Blog


Étapes de la création d’une cave à vin – L’accord diVIN

Étapes de la création d’une cave à vin

Les_étapes_pour_creer_sa_cave_a_vin-laccorddivin.fr

Sidonie, caviste à Gerardmer (88)

Voici les étapes clés pour la création de votre cave à vin ou bar à vin

 

I) La Formation sur la connaissance du vin

Très souvent, à la création, le caviste travaille tout seul. Il doit alors être polyvalent, et avoir diverses compétences pour assumer la partie commerciale, tout en assurant la partie gestion de son entreprise.

Si vous souhaitez que vos clients reviennent, et parlent de vous, alors vous devez impérativement bien les conseiller.

Plusieurs formations sur le vin existent, notamment celle de L’accord diVIN, qui permet en quelques jours d’acquérir suffisamment de connaissance sur le vin pour renseigner ses clients, sur l’élaboration du vin, les accords mets et vins, la dégustation, les cépages, les régions viticoles, etc…

II) L’étude de marché d’une cave à vin ou d’un bar à vin

L’étude de marché est la première étape de la création d’un commerce. Avant même de choisir ses fournisseurs ou encore le lieu, l’étude de marché va permettre d’analyser le secteur d’activité concerné. Son objectif est de prendre la meilleure décision marketing et commerciale.

Les principaux points ciblés d’une étude de marché vont être la concurrence, la demande, les produits, l’environnement, la taille du marché, etc. De ces grandes lignes, vont découler des données quantitatives ou qualitatives, et vous orienter sur le potentiel d’un marché.

Une fois complet, le dossier sera à présenter aux investisseurs (banques, familles, amis). Les banques vont pouvoir donner une réponse à la fin de l’analyse du dossier sur les besoins financiers pour la réalisation du projet.

La consommation de vin en France

Les Français sont les premiers consommateurs de vins, c’est un fait ! Cependant, leur consommation d’alcool est de plus en plus occasionnelle : 44 litres par an en 2016 contre 126L en 1961.

En cause ? Une volonté de privilégier la qualité à la quantité. Vous allez donc devoir privilégier la qualité des vins que vous allez sélectionner.

Plus de précisions dans cette vidéo sur la consommation de vin en France.

Le vin et la grande distribution

Côté commercialisation, la grande distribution est leader, avec près de 80% de part de marché sur les ventes à emporter ! Il apparaît ainsi compliqué de se faire une place entre les géants commerciaux.

Cependant, comme expliqué précédemment, les Français boivent moins, mais mieux : une information cruciale pour votre étude de marché. Il faut donc proposer des vins qualitatifs, qui n’est clairement pas le point fort des grandes surfaces. Vous allez également apporter un conseil, que les clients ne retrouveront pas en GD.

Autre point important, pour vous démarquer de vos concurrents, gagner de nouveaux clients, et les fidéliser, vous devrez animer votre point de vente. Vous pouvez organiser régulièrement des soirées dégustations, cours de dégustations, faire venir des vignerons, faire des promotions (offre 5+1, foire aux vins, ventes privées, etc,…)

L’investissement pour ouvrir sa cave / bar à vin

Le stock est l’un des postes de dépense les plus importants pour l’ouverture de votre cave bar à vin. En commandant directement chez les vignerons, donc en grosse quantité pour limiter les frais du transport, votre stock peut vite atteindre 30 000€ à 50 000€. De plus, généralement les banques n’acceptent pas de le financer. C’est la raison pour laquelle, nous avons créé une plateforme logistique, où des vins de toute la France et même du monde sont disponibles, au tarif identique en passant directement par le domaine, mais avec l’avantage de pouvoir panacher, donc commander en petite quantité, et ainsi avoir un stock entre 5000€ et 15000€ à peine…

Plus d’informations ICI

A cela, s’ajoute bien entendu le coût pour l’aménagement de votre local (travaux, meubles de présentation, caisse, décoration,…), la trésorerie, la communication, etc… Comptez entre 25 000€ et 80 000€ d’investissement pour la création de votre cave et/ou bar à vin, suivant votre emplacement, le local, et principalement votre stock…

La franchise pour une cave à vin

Créer une cave ou un bar à vin demande un travail long et rigoureux, qui sollicite de multiples compétences. Réaliser son étude de marché, élaborer son business plan, trouver l’emplacement, faire sa sélection de vin, trouver les fournisseurs, le financement, l’agencement, l’administratif, etc…

Pour être accompagné, vous pouvez devenir franchisé.

Les franchises dans ce secteur sont peu nombreuses, mais on retrouve quelques enseignes telles que « les domaines qui montent », « V and B » ou encore « Vins sur 20 ». Ces derniers vont vous fournir une gamme de vin, des meubles pour l’agencement, un plan de communication, etc…

Mais tout ça se paie… et cher, très cher ! Comptez un apport personnel demandé de 50 000€, un droit d’entrée à 15 000€ – 20 000€, une marge pour le franchiseur sur les meubles, sur la sélection des vins, un pourcentage sur le CA,… Le tout, sans vraiment travailler pour soi, puisque vous n’êtes pas libre de sélectionner vos produits, on va vous imposer beaucoup de choses…

En suivant la formation intensive sur la connaissance du vin de L’accord diVIN, vous bénéficiez automatiquement d’un accompagnement pour la création de votre cave, qui comprend :

  • Conseil et sélection des vins (mise en place d’une sélection cohérente, des vins de toutes les régions viticoles française, connues, et moins connues, des vins mythiques, très souvent difficiles à obtenir, et d’autres plus petits, au rapport prix/plaisir imbattable). Le tout, au même prix qu’en passant en direct.
  • Sélection Unique
  • Exclusivité territoriale
  • Aucun engagement
  • Formation sur les cuvées
  • Conseils et proposition de tarifs cohérents à pratiquer
  • Techniques de vente
  • Les accessoires, les alcools…
  • Conseil sur l’agencement
  • Aucun engagement sur quoi que ce soit, aucune réversion sur le CA,…

En savoir plus ICI

III) Les démarches

Le choix du statut juridique pour une cave à vin ou un bar à vin

Vous devez choisir le statut juridique pour votre cave. Le plus souvent, les cavistes ou les bars à vins prennent la forme :

  • d’une SARL s’il y a plusieurs associés dans votre affaire ;
  • d’une EURL si vous êtes le seul associé ;
  • d’une entreprise individuelle, qui n’est pas une société et qui suppose une confusion entre votre patrimoine personnel et le patrimoine de l’entreprise.

Mais un entrepreneur peut toujours opter pour une autre forme d’entreprise en fonction de sa situation et de ses objectifs. Chaque statut présente ainsi des avantages et des inconvénients

La licence pour une cave

Afin de pouvoir exercer le métier de caviste, vous devrez demander auprès de la mairie, la grande licence à emporter, afin de pouvoir vendre tout type d’alcool. Vous pourrez également faire déguster sans aucun souci, tant qu’il s’agit bien d’une dégustation dans le but de vendre (petite dose, gratuite, crachoir,…), et non une consommation sur place. Si vous souhaitez vendre des verres ou bouteilles de vins, pour une consommation sur place, vous devrez demander une licence III. Voir plus de renseignements ICI (Article réglementation bar à vin)

Immatriculation au RCS

Afin que votre établissement soit reconnu légalement, vous devez aussi déclarer votre ouverture au centre de formalité des entreprises (CFE).

 

L’accord diVIN – Formation sommellerie œnologie et consulting en vin.  Site Web ICI

Reportage sur le vin

#formation vin #reconversion #création #vin #cave #caviste #bar à vin #Toulouse #paris #Lyon #Bordeaux #Strasbourg

Commentaires ( 1 )

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *