Blog


Domaine de Souch : Yvonne Hegoburu

la dame de FER de Jurançon

Rencontre

Photo de la propriété du Domaine de Souch

A Laroin, petit village proche de Pau, se trouve un domaine à l’histoire aussi surprenante que ses vins.

C’est l’histoire d’une veuve qui, pour rendre hommage à son Mari, va transformer la maison familiale en domaine viticole. Cette histoire c’est celle d’Yvonne Hégoburu.

A la suite du décès de René Hégoburu, militant et journaliste anticonformiste disparu à la suite d’une longue maladie, Yvonne, alors âgée de soixante printemps, va faire de la superbe bâtisse qu’ils avaient acheté ensemble 30 ans plus tôt, le Domaine de Souch.

Pour cela, Yvonne aidée d’Abel Pirès, son nouveau chef de culture se lance dans des travaux titanesques puisqu’elle ne part de rien. Il a fallu tout construire. A cause de la pente vertigineuse des parcelles il a fallu créer des terrasses au bulldozer, elle y a planté quelques 20 000 piquets pour palisser les 6 hectares de vignes !  Elle a dû s’endetter pour acheter tout le matériel de vinification, elle installe des chais et aménage des bâtiments destinés à l’exploitation. C’était en 1987 …

 

Attention chien méchant !

Attention chien méchant !

Aujourd’hui, Yvonne a 87ans et elle nous ouvre les portes de son domaine perché dans les hauteurs de Laroin à 6km de Pau, soigneusement gardé par 3 magnifique Patous des Pyrénnées.

Elle nous fait découvrir son magnifique chai à barrique, décoré notamment d’une fresque de jeu de pelote basque, en nous confiant entre-autre que son mari était un pelotari aguerri.

Yvonne, Passionnante dame qui force le respect, nous aura ouvert une page de sa vie et de sa philosophie.

Elle conduit son domaine de 6 hectares exclusivement en Biodynamie depuis 1994, ne revendiquant pas le label demeter ou biodyvin car il faut payer ! Vous l’aurez compris, ce n’est donc pas du tout un argument commercial mais bien par conviction. Elle ne veut pas faire de mal avec ses vins : « Vous venez me voir le cœur en bandoulière, je n’ai pas le droit de vous tromper » s’exclamera-t-elle plusieurs fois, portant ainsi beaucoup d’importance à la santé de ses clients qui son empoisonnés par tous ces produit achetés en grande surface. « A mon époque il n’y avait pas autant de cancers que maintenant, je ne veux pas vous empoisonner avec mes produits ».

Les sols sont travaillés, la silice, l’ortie, la prêle, l’achillée, la fougère, la camomille font le reste. Quant à la vinification, elle est la moins interventionniste possible, aucune chaptalisation notamment (ajout de sucre) elle laisse Dame Nature faire son travail.

Aujourd’hui c’est Maxime et Emmanuel, les deux salariés de madame Hégoburu qui s’occupent de tous les travaux à la vigne et au chai.

 

Dégustation

étiquette de la bouteille de jurançon sec de L'année 2012

Jurançon sec 2012

La dégustation a commencé par le jurançon sec en 2012. Composé de Gros Manseng (60%), Petit Manseng (30%) et Petit Courbu (10%) sur 3 hectares de vigne sur un sol de poudingues de Jurançon (Silico-Argileux) perché à 332m au-dessus de la mer. L’élevage est effectué à moitié en barrique avec bâtonnage et l’autre moitié en cuve inox, puis tout est assemblé un mois avant la mise en bouteille. Ce vin, d’une couleur jaune paille aux reflets dorés, porte au nez des arômes d’abricot et fruit de la passion. En bouche, l’acidité remarquable (fermentation malo-lactique pourtant faite) lui confère une belle fraicheur, une légère amertume apporte un peu de complexité à ce vin parfaitement équilibré. A servir entre 12 et 14°C, carafé au moins une heure avant afin qu’il puisse s’exprimer pleinement.

Accompagnement : Charcuterie, huitres, saumon fumé, viandes blanches ou encore fromage de chèvre.

L'étiquette de la bouteille de moelleux, cuvée du domaine 2011

Moelleux cuvée du Domaine 2011

Composé à part égale de Petit Manseng et Gros Manseng sur un sol identique à celui utilisé pour l’élaboration du sec (Poudingues de Jurançon, à 332m d’altitude). La vinification se fait exclusivement en cuve inox thermorégulée, avec 2 soutirages. Ce vin n’est que très légèrement filtré et naturellement pas collé. Cette cuvée à une belle couleur dorée. Au nez se dégage un beau fruit frais, ananas et fruits confits notamment. En bouche, l’ananas persiste et les épices font leur apparition. L’équilibre y est surprenant, aucune lourdeur en bouche, une belle fraicheur et une richesse aromatique très appréciables. Idéal en accompagnement d’une volaille crémée ou d’un fromage de chèvre, des Pyrénées of course ! Attention à ne pas le servir trop frais : 14-15°C serait l’idéal.

Ce vin peut se boire maintenant mais gagnera en complexité dans plusieurs années (dans de bonnes conditions de garde).

l'étiquette de la bouteille Moelleux cuvée Marie- Kattalin 2012

Moelleux cuvée Marie- Kattalin 2012

La cuvée Marie – Kattalin, du nom de son unique petite fille, est composée à 100% de Petit Manseng sur les sols de Poudingues de Jurançon à 332m d’altitude. Le raisin est pressé dans l’heure qui suit la cueillette en vendange entière, oxygénation naturelle dans les barriques. Ce vin est légèrement filtré mais pas collé. La couleur de Marie – Kattalin (Je parle bien du vin et non de sa petite fille) est jaune doré de moyenne intensité. Au nez, (toujours du vin) des arômes d’orange confite subliment la première approche olfactive. En bouche, la fraicheur équilibre à merveille cette cuvée d’une rondeur et d’une complexité remarquable. Des arômes de Mangue, d’ananas et de miel subliment votre palais. Elle pourrait accompagner un beau vieux roquefort, un saint nectaire fermier, un Ossau-Iraty ou encore quelques plats à base de truffes. Vous pouvez prendre du plaisir en débouchant une cuvée maintenant, ou atteindrez le nirvana en attendant une quinzaine d’année.

L'étiquette de la bouteille des vendanges tardives de 2011

Les vendanges Tardives 2011

Cette cuvée est produite seulement les années qu’Yvonne et son équipe considèrent comme exceptionnelles. Composé à 100% de Petit Manseng sur seulement 0,50 hectares de vigne qui est vendangée en dernier tri de l’année. Le raisin est pressé en vendange entière dans l’heure qui suit la récolte. Le vieillissement se fait en barrique pendant 18 mois. La couleur est dorée légèrement brunie. Le nez vous envoie un bouquet aromatique fulgurant, des épices, de la truffe, de la réglisse ou encore du coing. En bouche, la persistance aromatique dégagée par cette cuvée très confidentielle (seulement 3 barriques en 2011) est remarquable. L’équilibre y est fantastique. Des arômes de miel et de caramel vous emportent dans un beau voyage. Ce chef d’œuvre peux accompagner idéalement des dessert légers, des tartes aux fruits ou bien seul pour le plaisir.

Je tiens à remercier Yvonne ainsi que toute l’équipe du domaine pour l’accueil qu’ils m’ont réservé, leur sympathie et la passion qu’ils retransmettent dans leurs vins.

!! Milesker hanitz !!

Yvonne et Moi

Yvonne et Moi

 

L’accord diVIN – Formation sommellerie œnologie et consulting en vin.  Site Web ICI




Commentaires ( 3 )

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *