Blog


Les règles pour la création d’un bar à vin

Vous souhaitez créer un bar à vin ? Voici un rapide tour d’horizon sur les éléments à ne pas oublier.

bar à vin

bar à vin

A voir aussi l’article « les étapes de la création d’une cave ou bar à vin »

I – Les règles

Le cerfa n°13984*03

Si vous souhaitez créer un bar à vin, et que vous transformez, traitez, manipulez ou entreposez des denrées animales ou d’origine animale, vous devez déclarer votre activité à la Direction Départementale pour la Protection des Populations (DDPP) compétente, dans le mois qui suit l’ouverture de l’établissement.

Les coordonnées : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/coordonnees-des-DDPP-et-DDCSPP

La Licence pour un bar à vin

La licence IV n’est pas obligatoire pour un bar à vin. Vous avez simplement besoin d’une licence III de  » débit de boissons à consommer sur place« . Vous pourrez alors proposer n’importe quel vin ou autre liqueur, comportant moins de 18°C.

Comment obtenir une licence III ?

Pour acquérir cette licence, vous devez obtenir le « permis d’exploitation », délivré par une formation spécifique de 2,5 jours, et devez effectuer la déclaration via ce Cerfa, au plus tard 15 jours avant l’ouverture de votre bar à vin, auprès de la mairie.

Immatriculation au RCS

Afin que votre établissement soit reconnu légalement, vous devez aussi déclarer votre ouverture au centre de formalité des entreprises (CFE).

A voir aussi l’article « les étapes de la création d’une cave ou bar à vin »

II-Les normes

Tout gérant de bar (ou de restaurant) doit respecter les normes d’hygiène applicables pour exercer son activité. Concernant les denrées alimentaires périssables, vous devez notamment connaître l’origine, la température de conservation, la date limite de consommation et le mode de transports des produits.

Pour éviter tout risque de contamination, une bonne hygiène des mains, la désinfection et le nettoyage des surfaces de travail et des ustensiles, la protection des aliments vis-à-vis de la contamination bactériologique ou encore le respect des températures réglementaires en cuisine sont indispensables.

Les locaux, les matériels et les équipements doivent respecter les principes suivants :

  • principe de la marche en avant visant à assurer une progression continue (dans l’espace ou dans le temps) et une séparation entre les zones de travail sales (plonge, poubelles) et les zones propres (élaboration et stockage),
  • conception des locaux de manière à faciliter l’entretien régulier (balayage à sec et lavage à grande eau interdits ; les torchons étant sources de contamination, préférer le séchage à l’air libre ou avec du papier jetable),
  • nettoyage et désinfection des surfaces en contact direct avec les aliments : plans de travail, planches à découper, ustensiles, hachoirs, vaisselle… (les ustensiles et les machines doivent être filmés ou protégés à chaque fin de service),
  • utilisation obligatoire d’un bac à graisse, destiné à séparer la graisse et les éléments solides des eaux usées, afin d’éviter obturation du réseau d’évacuation et la formation de mauvaises odeurs,
  • interdiction des matériaux poreux (bois brut par exemple) et utilisation de matériaux étanches, lisses, non absorbants, lavables et non toxiques, comme par exemple l’inox ou l’émail (matériaux portant l’avis de conformité LERPAC ou NF hygiène alimentaire),
  • régulation de la température pour éviter la rupture de la chaîne du froid et maintenir les aliments aux températures appropriées, notamment lors du stockage et du transport,
  • aération adaptée pour éviter tout flux d’air pulsé d’une zone sale vers une zone propre,
  • lave-mains avec dispositifs de lavage et séchage (distributeur de savon, papier jetable) séparés de ceux dédiés aux aliments,
  • éclairage suffisant,
  • séparation des zones des toilettes des locaux utilisés pour la manipulation ou la circulation des denrées alimentaires,
  • séparation des produits de nettoyage et de désinfection des zones de manipulation et de stockage des denrées alimentaires,
  • campagnes régulières de désinsectisation et de dératisation.

A voir aussi l’article « les étapes de la création d’une cave ou bar à vin »

 

 

L’accord diVIN – Formation sommellerie œnologie et consulting en vin.  Site Web ICI

Reportage sur le vin

#formation vin #reconversion #création #vin #cave #caviste #bar à vin #Toulouse #paris #Lyon #Bordeaux #Strasbourg

Commentaires ( 0 )

    Laissez un commentaire

    Your email address will not be published. Required fields are marked *